Comparatif de répliques 1911

    Partagez
    avatar
    Gunner

    Messages : 38
    Date d'inscription : 21/06/2012
    Age : 42
    Localisation : Bruges

    Comparatif de répliques 1911

    Message  Gunner le Mar 25 Sep - 15:40

    Je partage avec vous un article que j'ai rédigé l'an dernier concernant les 1911. Pour l'anecdote, le pépère a fêté se 100 ans l'an dernier, avec aussi peu de rides, ça en dit long sur la fiabilité du garnement.

    Le 1911 est probablement la réplique de poing la plus rencontré sur nos terrains. Je me suis intéressé, il y a un petit moment, à quelques unes des répliques les plus courantes du marché (et dans différentes gammes de prix):


    Voici le petit "test" comparatif que j'ai eu l'occasion de faire entre 3 répliques de 1911.
    Le Night Warrior de Marui, le Desert Warrior de socom gear, et le 1911 A1 KWC (cybergun).



    Trois répliques de 1911 correspondant donc à trois gammes de prix différentes, donc des attentes différentes des utilisateurs. Voyons donc.

    1 L'aspect extérieur.

    Le Marui est construit en polymère, pour sa structure, donc une gravure très fine et un niveau de détail élevé. Les marquages de la réplique sont ceux propres à la marque: Tokyo marui sur le flanc droit de la carcasse, night warrior sur le flanc gauche de la culasse, et la mention .45 ACP sur l'éjecteur de douilles.
    A la prise en main, la réplique est agréable à manipuler, mais le contact reste très "plastique".

    Le Socom gear (repack de WE), est en revanche une réplique full métal. Le modèle fait très réaliste à la prise en main. la finition est là aussi plutôt soignée. Par contre, le moulage du métal laisse apparaitre quelques traces de coulures et notamment une bulle bien visible sous la culasse, après démontage. Les marquage ne sont pas très RS là non plus (Desert warrior elite sur la culasse, socom gear sur la carcasse, et le classique .45 ACP sur l'outer barrel).

    Le KWC est une réplique plus rustique. Toujours, full métal, mais le grain de finition de la peinture (l'original étant phosphaté, sauf erreur de ma part) n'est à mon sens pas très régulier. A voir à l'usage si la peinture résiste au temps et aux manipulations...
    La réplique porte des marquages sous licence colt, la gravure n'est pas extraordinaire.
    La prise en main est elle aussi plus rustique. Mais c'est l’apanage du A1.

    Les organes de visée sont de type "novak" sur les deux warriors (pour l'anecdote, les points blanc sur le marui me sont restés sur les doigts à la première manipulation, ils ont vite été repeints!), et peuvent être démontés. Sur le 1911 A1, la visée est moulée/soudée à la culasse, donc pas de remplacement possible.



    La sureté est ambidextre sur les warriors, ce n'est pas le cas sur le A1.

    2 Pièces internes, et démontage

    La dépose de la culasse se fait en reculant la culasse, et en chassant la goupille de rétention. Une manipulation commune à toutes les répliques de 1911. Déjà on se rend compte que les pièces du marui sont TRÈS ajustées (et ce sera le cas pour toutes les étape du démontage). Donc ça force un poil, attention aux manipulations vigoureuses, je ne me suis pas amusé à tester le seuil de résistance des pièces.

    Culasse déposée, on accède facilement au réglage hop up, pour peu que l'on n'ait pas de trop gros doigts.



    Détail intéressant, le Marui et le KWC ont un téton de guidage pour le guide ressort. Le socom gear, lui, peut aisément éjecter son guide ressort, celui ci n’étant retenu que par la carcasse de la réplique.



    J'ai démonté chacune des répliques, comme pour en effectuer l'entretien.

    Le Socom gear est à mon avis le plus facile à manipuler pour l'entretien. A part une éjection intempestive du ressort de rappel, il se démonte sans forcer.



    Le Marui, comme je l'ai dit plus haut, est ajusté pile poil. Impossible de déposer la bague de centrage de l'outer barrel sans l'outil adapté (fourni avec la réplique). C'est la grosse différence avec une réplique full métal. Ça ne bouge pas, et les cycles de culasse s'enchainent sans frottement préjudiciable à la réplique.



    Le KWC, quant à lui se démonte aisément à deux détails près: la dépose du canon est compliquée par un bloc hop up un peu gros qui, s'il protége bien la molette, frotte dans la bouche de la culasse.
    Le remontage de la culasse demande plusieurs essais avant de s'effectuer correctement.
    A noter, s'agissant d'une réplique CO2, un second ressort de rappel est présent autour de l'outer barrel (mais son rôle dans la mise en œuvre de la réplique me laisse perplexe).



    3 Mise en œuvre et tir.

    Le remplissage des magasins en gaz se fait facilement, sans perte de gaz. Pour le A1, le vissage de la sparklette ce fait très facilement (je ne suis pas un adepte des CO2, mais là, franchement pas de prise de tête).



    Le verrouillage du magasin dans la carcasse est ferme pour les trois répliques. Le claquement est sec et métallique pour le desert warrior et le 1911 A1. Sur le marui le son est plus mat et feutré, rappelant ainsi que nous avons à faire à une réplique plastique.
    Même constatations lors de l'armement de la culasse.

    Pour le test de tir, j'utilise de l'ultrair et de bille 0.25 extrem précision, à température ambiante (20/25°). Je ne fais pas de test chrony (parce que je n'en ai pas à disposition) donc peu importe le grammage utilisé.

    Le marui tourne comme un horloge, j'ai tiré vingt billes avant d'être à court de gaz. La portée et la précision sont plus que correctes (pour ne pas dire exceptionnelles en sortie de boite). Même à 20 mètres tout rentre dans la cible.

    Le socom gear lui ne tirera que 15 billes, et la dernière assez péniblement. La portée n'est pas au rendez vous, il faut pousser le hop up presque au maximum pour commencer à concurrencer marui. Par contre, passés 20 mètres, la précision chute drastiquement.

    Le KWC tire 17 billes par chargeur, en tout j'ai vidé 3 chargeurs et demi avec une sparklette neuve. Le kick de départ est affolant. J'ai l'impression que la puissance est nettement supérieure aux répliques à gaz. Si les billes partent droit, c'est plus à cause de la poussée du CO2 que du hop up, qui ce révèle assez inefficace: Quel que soit le réglage, je ne vois pas de différence sur la porté ou la précision.

    4 Bilan



    Le marui est une très, très bonne réplique, dès sa sortie de boite. Elle est clairement conçue pour jouer, ses performance étant plus que correctes. Le prix moyen d'une telle réplique est d'environ 200 euros.



    Le Socom gear, est aussi une bonne réplique, j'ai vu sur le net qu'elle peut bénéficier de beaucoup de pièces d'upgrade. Si elle n'est pas aussi performante que le marui, elle est plus réaliste dans sa manipulation (ah le clac de vérrouillage de chargeur). J'ai constaté aussi que la finition "vieilli" assez rapidement à l'usage. tarif entre 150 et 180 euros.



    Le KWC lui est à réserver au tir sur cible et parcours de tir. J'ai cherché à lui adjoindre un magasin gaz, sans succès à ce jour, les côtes étant très particulières. J'ai aussi un petit doute sur la qualité de l'alliage utilisé pour le corps de la réplique. Vendu au prix de 120 euros, c'est un peu cher pour un CO2, mais il est sous licence....


    J'ai aussi eu l'occasion d'avoir entre mes mains velus deux répliques fabriquées par WE. Le knightHawk Custom, et le classique 1911 A1. Cette comparaison complémentaire m'a permis de voir la différence entre deux gammes d'un même fabriquant.

    Voici mon retour d'expérience:

    1 L'aspect extérieur.

    Les deux répliques sont full métal, donc déjà un bon point au niveau du réalisme. Je trouve intéressant d'opposer ces deux GBB, qui sont en fait la version classique et la version moderne d'un même modèle de poing.



    Le KnightHawk est une réplique "civile", et totalement inédite en RS. Dans sa livrée noire, il prends tout de même un aspect un peu martial. Les marquages de la culasse reprennent le nom du modèle, et sont agrémentés des logo de Knight Armament Company (KAC) et Nighthawk Custom. Un .45 ACP orne l'éjecteur. Le logo de KAC figurent aussi sur les plaquettes en aluminium. Les organes de visée sont moderne (dans l'esprit Novak), main seul le guidon porte un point blanc.
    J'apprécie le grip de culasse, et de plaquette, (par point en creux) qui est original mais reste fonctionnel. A la prise en main, on reste sur du classique 1911.

    Le 1911 A1, lui, est vierge de tout marquage (pour des raisons de licence). Les organe de visée sont assez "spartiates". On sent à la prise en main le côté "rugueux" d'un modèle vénérable (100 ans d’existence quand même!). Pourtant, son port reste pour moi très naturel, certainement grâce au bombé à l'arrière de la poignée.
    La réplique arbore une finition façon phosphatage, qui n'est peut être pas des plus résistante à la longue... l'expérience parlera.



    Les deux répliques ont également en commun une seule sécurité du côté gauche, et un anneau qui permet de les accrocher à une dragonne.

    2 Pièces internes, et démontage

    La dépose de la culasse se fait en reculant la culasse, et en chassant la goupille de rétention. Une manipulation commune à toutes les répliques de 1911. Le guide ressort est libre, donc attention lors du démontage, il peut y avoir une éjection inattendue.



    Culasse déposée, on accède facilement au réglage hop up, pour peu que l'on n'ait pas de trop gros doigts (à priori le mécanisme commun à tout les WE est compatible Marui).



    Les deux répliques sont montées sur la même architecture. Les pièces sont totalement interchangeables. Ce qui est bon à savoir en cas customisation ou d'échange de pièces (CF mon custom dans mon post sur mes répliques).



    J'ai démonté chacune des répliques, comme pour en effectuer l'entretien. C'est toujours plaisant de constater que le démontage et le remontage ce font sans heur et sans blocages, lors de la phase d'entretien. Dans le cas de ces répliques, c'est que du bonheur, merci WE.





    3 Mise en œuvre et tir.

    15 billes prennent place dans le chargeur. Le remplissage des magasins en gaz se fait facilement, sans perte de gaz. A noter cependant qu'il arrive qu'un magasin neuf perde de façon inexpliqué. dans les cas où ça m'est arrivé, il m'as juste suffi de faire lubrifier le joint du chargeur avec de la graisse de silicone (manip un peu plus délicate à cause des goupilles du côté de la valve de remplissage). C'est rare, mais ça arrive.

    Le verrouillage du magasin dans la carcasse est ferme pour les deux répliques. Le cliquetis métallique est du meilleur effet lors de la manipulation. De même lors de l'armement de la culasse. Les sensation sont proche du RS à ce niveau la mise en oeuvre.

    Pour le test de tir, j'utilise de l'ultrair et de bille 0.25 extrem précision, à température ambiante (10/13°). Je ne fais pas de test chrony (parce que je n'en ai pas à disposition) donc peu importe le grammage utilisé.

    Je trouve l'autonomie en gaz plus que correcte. Les 15 billes partent avec une seule charge de gaz. Il me reste juste assez de gaz pour tirer encore une, voire deux billes après réapprovisionnement (mais là ça devient franchement mou...).

    En terme de précision, le Knighthawk est redoutable. C'est pas du marui, mais on s'en approche à 20 m, certainement grâce au canon de précision (d'origine sur cette réplique).
    Pour le A1, c'est moins probant. la dispersion est bien plus nette, et curieusement, la portée n'est plus au rendez vous. Les tirs me semblent effectivement moins puissants.
    Je trouve assez déconcertant de voir que, simplement du fait de l'absence du canon de précision, la différence de résultat au tir soit si marquée...


    4 Bilan



    Le Knight Hawk correspond à ceux qui recherchent une réplique civile originale. J'ai beaucoup apprécié sa précision et la porté d'origine. Pour un GBB full métal, c'est plutôt très bien Very Happy
    Il est disponible en deux coloris (noir et silver) pour environ 180 euros. Un peu cher pour un GBB, mais c'est peut être le prix d'une personnalité esthétique marquée ( KAC, je suis fan!), et d'un canon 6.04 d'origine.



    Le 1911 A1 s'adresse plutôt à ceux qui préfèrent le côté classique et martial du 1911.
    Disponible pour environ 130 euros, il est moins performant, mais plus abordable, et permettra donc d'avoir un back up de bonne qualité pour un prix raisonnable.

    Pour la petite histoire, afin de hisser le socom gear desert combet elite au niveau d'un marui, je me suis offert un kit ressort 150% pour plus de réactivité et j'ai modifié légérement le joint hop up. Il marche vraiment bien. Mais je le vends pour 110 euros, si cela tente quelqu'un...

    Test à Compléter de vos expériences sur les répliques de 1911.
    avatar
    lafaucheuse33
    Admin

    Messages : 301
    Date d'inscription : 10/06/2012
    Age : 41
    Localisation : avensan

    jolie

    Message  lafaucheuse33 le Mar 25 Sep - 16:43

    Magnifique comparatif superbe post j ai prix plaisir a lire chaqu une de tes lignes
    je rajouterai que le 1911 est encore a lors actuel encore utiliser dans certaines armees et a l epoque il a revolutione la gamme des PA de part sa double securite sa robustesse et sa fiabilite
    Possedant mon MEU 1911 marui je peux garantir que j en suis tres content et n oubliez pas que la feraille c bien mais ca degaz.... Suivant les temperatures

    ca fait plaisir d avoir un connaisseur parmis nous...bravo gunner

      La date/heure actuelle est Mar 16 Oct - 0:13